Accueil > Actualités > Théo Richalet-Chaudeur : « Un très bel aboutissement »

Théo Richalet-Chaudeur : « Un très bel aboutissement »

Interview découverte de Théo Richalet-Chaudeur, récemment titré champion du monde junior en Ice Cross.

Théo Nos acteurs

Qu’avez-vous ressenti au moment où vous avez gagné votre titre ?

Gagner ce titre est un très bel aboutissement. Cette année, cette victoire n’a pas autant de saveur que ce qu’elle aurait pu en avoir les années précédentes car l’ensemble des riders n’étaient pas présents (Finlandais et Nord-Américains n’avaient pas les autorisations pour se rendre en Russie). Malgré cela, je visais cette distinction depuis 3 ans et le fait de devenir champion du monde pour ma dernière année chez les juniors est une grande fierté.
C’est un très bon tremplin pour les années en senior qui m’attendent.

Comment définiriez-vous l’Ice Cross ?

L’Ice Cross est une combinaison de Ski Cross et de patinage de vitesse. Nous dévalons des pentes semées d’obstacles (sauts, virages relevés, bosses...) à plus de 60km/h sur des patins et quatre contre quatre. L’objectif est de terminer dans les deux premiers de notre run afin d’avancer au run suivant. C’est un sport qui demande une grande préparation physique et qui procure de grosses doses d’adrénaline lorsque nous nous élançons.

Que diriez-vous pour donner envie à d’autres personnes de s’y mettre ?

C’est un sport idéal pour des personnes en quête de sensations fortes, aimant allier vitesse, équilibre et compétition. Si les courses les plus médiatisées telles que Moscou paraissent impressionnantes, d’autres pistes sont beaucoup plus accessibles (ATSX 100 et ATSX 250) et permettent de découvrir le sport et les différentes sensations qu’il procure.

Quand avez-vous commencé la compétition ?
J’ai débuté en 2017, à Marseille, lors de la première édition junior du Red Bull Crashed Ice.

Avez-vous déjà pratiqué d’autres disciplines ?

J’ai été sportif de haut niveau (catégorie espoir) en ski lorsque j’avais 16 ans (il en a 20 aujourd’hui) et j’ai pratiqué le hockey sur glace jusqu’à mes 18 ans. Je suis maintenant moniteur de ski. »

Crédits photo : Joerg Mitter/Daniil Kolodin