Accueil > Actualités > Le Président de la République, Emmanuel Macron, a reçu les acteurs du monde du (...)

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a reçu les acteurs du monde du sport

Nathalie

En visioconférence depuis l’Elysée le 17 novembre 2020.

En présence de
Monsieur Jean Castex, Premier Ministre
Monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
Madame Roxana Maracineanu, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports
Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance
Monsieur Alain Grizet, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargé des PME

Ce qui témoigne de la mobilisation souhaitée par le Président de la République pour soutenir le secteur du sport.

Durée : 2h30 (au lieu de 1h30)

Réunion découpée en 3 parties :
  le sport amateur
  le sport professionnel
  l’événementiel sportif

Sur la partie "sport amateur", qui concerne la FFSG et ses clubs affiliés.
Invités à s’exprimer :

Denis Masseglia (Président du CNOSF)
Marie-Amélie Le Fur (Présidente du Comité Paralympique et Sportif Français)
Nathalie Péchalat (Présidente Fédération Française Sports de Glace)
Bernard Laporte (Président Fédération Française Rugby)
Brigitte Linder (Présidente de la Fédération Nationale du Sport en Milieu Rural)
Karim Bellahcene (Président du club Montpellier Taekwondo)
Michel Cymès (Médecin)
Tony Estanguet (Président de Paris 2024)
Sarah Ourahmoune (Vice-Présidente du CNOSF)
Martin Fourcade (Président de la Commission des Athlètes pour Paris 2024)
Renaud Lavillenie
Gwladys Epangue (Présidente de la Commission des Athlètes au CNOSF)

 Le Mouvement sportif salue l’écoute bienveillante et constructive du Président de la République, ce matin, lors de la visioconférence organisée avec les acteurs du sport. Au terme des échanges qui ont permis de brosser toutes les difficultés actuellement rencontrées par les acteurs du sport, nous pouvons témoigner du fait que les réalités vécues sur le terrain par les clubs et les fédérations ont été entendues.

 Denis MASSEGLIA a présenté les données de l’enquête conduite par le CNOSF via les fédérations auprès des clubs pour mesurer l’impact économique de la Covid sur ces structures. Avec plus de 44 000 clubs ayant participé sur un total de 160 000 clubs fédérés, cette enquête a suscité une large mobilisation du secteur associatif sportif qu’il convient de saluer. Parmi ces clubs, 74% d’entre eux constatent une perte de cotisations d’en moyenne 26%, pour un montant équivalent à 376 millions d’euros pour 36 000 clubs. Au-delà des pertes de cotisations, ces clubs constatent aussi des pertes de subventions, de recettes de billetterie ou encore de partenariats et de mécènes. L’ensemble de ces éléments nécessitent la mise en place de mesures d’urgence. C’était aussi le sens de la lettre ouverte que le CNOSF et 95 fédérations sportives avaient adressée au Président de la République le 26 octobre dernier.

 Au-delà des difficultés de nature économique, le Mouvement Sportif a aussi alerté sur les dégâts causés par l’arrêt du sport, notamment auprès des jeunes. Nous - invités - avons pu ainsi rappeler le risque d’offrir à ces jeunes une vie où le rêve sportif n’existe plus. Au-delà des rêves et des envies inassouvis, notre pays s’expose, avec la hausse de la sédentarité et de l’inactivité, à une catastrophe sanitaire, sociale et sociétale de bien plus grande ampleur encore que la Covid à moyen terme.

 Le Mouvement sportif a aussi défendu la création d’un « pass sport » qui serait une aide aux familles pour les inciter à inscrire leur enfant en club et aider les jeunes à retrouver le chemin de la pratique sportive. Le Président de la République a confirmé son souhait de mettre en place ce dispositif en y consacrant un montant de 100 millions d’euros. A cette aide de reprise, il a ajouté la reconduction du fonds de solidarité pour les petits clubs amateurs, doté d’un montant de 15 millions d’euros. Cette nouvelle aide est essentielle pour aider les clubs amateurs à traverser la crise.

 Le gouvernement a tenu à maintenir l’école lors de ce 2e confinement (à partir du 30 octobre) et a dû arrêter le sport pour tous par obligation sanitaire mais en aucun cas par manque de reconnaissance de l’importance qu’il a dans la société. Le Président de la République a tenu à rappeler que le sport était un enjeu essentiel dans cette période de crise que nous traversons.

 Le gouvernement envisage la reprise de la pratique sportive courant décembre pour les mineurs, dans les clubs (probablement autour des vacances de Noël), mais avec des protocoles sanitaires retravaillés – spécialement pour les sports indoor – si une amélioration sanitaire le permet.

 Le gouvernement maintient les dispositifs pour les salariés en chômage partiel en 2021.

 Le gouvernement a indiqué qu’une jauge (pour recevoir du public lors des manifestations sportives) en 2020 ne serait pas envisageable, mais qu’elle serait à l’étude pour début 2021…

 Le gouvernement a pour objectif de maintenir un niveau d’équité entre le sport professionnel/ le haut niveau/ les clubs amateurs car ils sont tous complémentaires.

 Le gouvernement envisage le lancement d’une grande campagne de communication destinée à promouvoir le retour à la pratique du sport au bénéfice de la santé de tous.

 Le gouvernement va se mobiliser pour que les structures (patinoires, piscines…) restent ouvertes en augmentant dès que possible le nombre de personnes autorisées à pratiquer.

 Le Mouvement sportif salue l’ensemble de ces annonces et la qualité de l’écoute du gouvernement… en attendant leur mise en place.