Accueil > Actualités > Jérémy Blondin : « Avancer en équipe »

Jérémy Blondin : « Avancer en équipe »

Rencontre avec Jérémy Blondin, manager des opérations à la Fédération Française des Sports de Glace.

Jérémy

Pouvez-vous nous détailler votre parcours ?

« Passionné de sport, j’ai pu commencer à travailler dans le domaine de l’événementiel sportif après un double Master (un en sport, l’autre en prospective/innovation). Tout d’abord sur les Championnats du Monde de judo 2011, puis sur le club France des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Par la suite, j’ai eu l’opportunité de contribuer à de multiples événements, internationaux (Jeux Equestres 2014, Euro 2016, Coupe du Monde féminine de football 2019 entre autres), nationaux ou d’entreprises.

En parallèle, j’ai souhaité contribuer à la vie associative de mon club (ESC Athlétisme à La Queue-en-Brie) et mon sport. Pendant 10 ans, j’ai eu la chance d’y être élu président. J’y ai énormément appris. Je considère que ça fait partie de mon ADN désormais parce que j’y ai vécu des émotions fortes.

Pouvez-vous nous décrire ce que vous faites au sein de la FFSG ?

J’ai été embauché en juillet 2020 pour travailler à la structuration et au développement de la fédération. Mon rôle est de coordonner les services, hors Direction Technique Nationale. Cela concerne les ressources humaines, l’administratif, les finances, les événements, les partenariats, la stratégie. Je suis en lien avec les élus de la fédération, plus particulièrement le Bureau Exécutif, et la Présidente afin de m’assurer que les volontés politiques soient mises en place et suivies sur le terrain. L’objectif, c’est d’avancer en équipe avec les élus, les collègues, les cadres, les prestataires, afin de contribuer à la réussite de la FFSG et de ses clubs.

Comment avez-vous connu le milieu des sports de glace ?

Comme beaucoup de non initiés je suppose, j’ai découvert le patinage lors de sorties entre amis à la patinoire lorsque j’étais adolescent. Avec une technique inexistante, voire dangereuse vu que pour s’arrêter, il fallait tomber ou toucher le bord (rires), mais j’en garde de très bons souvenirs. Après, c’est surtout grâce aux Jeux Olympiques que j’ai regardé les sports de glace. Les plus anciens dont je me souvienne, c’est Nagano 1998, où l’on avait décroché 2 médailles en patinage et 1 en bobsleigh. C’est donc plutôt depuis juillet dernier que je découvre et apprends avec plaisir sur l’ensemble de ces disciplines, avec l’aide de mes collègues experts et aussi de bénévoles, de juges qui, de manière fort sympathique, prennent le temps de m’expliquer lors des événements.

Hormis le patinage, avez-vous déjà essayé d’autres disciplines des sports de glace ?

J’ai déjà eu l’occasion de m’essayer au curling lors d’une session ouverte au public. Ce fut un moment très jovial grâce à l’encadrement du club qui a rendu l’expérience très ludique. »