Accueil > Actualités > Guillaume Cizeron : « On est en forme »

Guillaume Cizeron : « On est en forme »

Echanges avec Guillaume Cizeron, notre quadruple champion du monde de danse sur glace aux côtés de Gabriella Papadakis.

Guillaume Cizeron Nos acteurs

Comment se passe la préparation de la saison olympique ?

Ça se passe super bien, on est en forme. Nous sommes encore sur la création de nos programmes. C’est cool de pouvoir prendre le temps ; on découvre des styles de danse. Notre programme court est bientôt terminé ; on est en reconstruction du libre car on a changé la musique. Notre dernière compétition nous paraît très loin, on a vraiment hâte de pouvoir patiner à nouveau devant un public.

Quelle est la journée-type de Guillaume Cizeron ?

Je prends mon petit déjeuner, je me prépare puis on patine 3 à 4 heures. Dans la journée, on fait aussi 1 à 2 heures hors glace : cours de danse, préparation physique, préparation mentale, kiné… Sinon, je vois mes amis, je sors mon chien et je mange… beaucoup (sourire). Je fais aussi pas mal d’interviews pour mon livre.

Justement, pouvez-vous nous parler de votre livre "Ma plus belle victoire", paru aux éditions XO ?

C’est un témoignage axé sur la découverte de mon homosexualité et la manière dont je l’ai vécue, de mon enfance à maintenant. C’est mon histoire, à laquelle beaucoup de personnes peuvent s’identifier : soit des hommes ayant vécu des choses similaires, soit des parents qui peuvent se retrouver dans les mots des miens. Je ne suis pas un militant, c’est plus de la sensibilisation. J’essaie de montrer, de l’intérieur, comment un jeune homosexuel peut se sentir et les challenges qu’il a à affronter.

J’ai eu beaucoup de retours. En France, il manque des sportifs porte-paroles, qui parlent ouvertement de ces sujets-là.

Que diriez-vous à un enfant pour qu’il se mette au patinage ?

Il faut juste essayer, c’est tellement ludique pour les enfants, tellement fun… Qu’ils aiment la glisse, la danse, les acrobaties, les sports d’équipe ou individuels… Ça mélange tout.

Quelle est la question que l’on vous pose le plus ?

« Quels sont vos nouveaux programmes ? » Les gens sont curieux de savoir ce que l’on va patiner…

Quel est votre meilleur souvenir (sur glace et en dehors) ?

L’un de mes meilleurs souvenirs, ce serait la cérémonie des médailles aux Jeux Olympiques de PyeongChang, en 2018 (il y avait obtenu l’argent). En dehors, il s’agirait de moments en famille.

Donnez-nous 3 de vos qualités ?

Je ne veux pas me lancer des fleurs mais je patine bien, je suis créatif et généreux.

3 défauts ?

Je suis têtu, j’aime avoir le contrôle et je procrastine beaucoup.

Vous qui vivez à Montréal, pouvez-vous nous donner une expression québécoise que vous utilisez souvent ?

Je ne dis jamais "tabernacle" mais "jsuis rendu ben kedz", qui signifie "je suis devenu bien québécois" (rire).

(Crédit photo : Gaëlle Leroyer)