Accueil > Actualités > Frédérique BLANCON : "Protéger les pratiquants et rassurer les (...)

Frédérique BLANCON : "Protéger les pratiquants et rassurer les parents"

Faisons la connaissance de Frédérique Blancon, nommée en juillet Directrice Technique Nationale (DTN) de la Fédération Française des Sports de Glace par le ministère chargé des Sports.

FB OK

« Frédérique Blancon, quel est votre parcours ?
Je suis rentrée au ministère de la Jeunesse et des Sports en 1992, au sein du département des Hauts-de-Seine, dans ce que l’on appelait alors les directions départementales Jeunesse et Sports, en tant que coordinatrice des formations d’Etat (il s’agissait des BE1 et BE2). J’ai ensuite été responsable du pôle relatif à la protection des sportifs et des pratiquants, toujours dans le 92. Il y avait un certain nombre d’affaires de violences sexuelles concernant des éducateurs sportifs. On pouvait les traiter directement avec le préfet de l’époque. En 2014, au ministère, j’ai intégré le bureau des métiers, des diplômes et de la réglementation de la direction des sports, puis celui de l’animation territoriale et des relations avec les collectivités. En 2017, enfin, j’ai rejoint la Fédération Française des Sports de Glace en tant que responsable du pôle développement et territoires.

Avant d’être nommée Directrice Technique Nationale par intérim…
Effectivement, en avril dernier, je suis devenue DTN par intérim. Un travail pour lequel je me suis appuyée sur l’aide des cadres techniques. Et en ce mois de juillet, le ministère chargé des Sports m’a nommée Directrice Technique Nationale.

Quels sont vos axes de travail ?
La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a souhaité à juste titre que l’une de mes missions porte sur la lutte contre les violences de toutes sortes. J’en ai la légitimité par rapport à mon parcours professionnel. Effectivement, pendant plus de cinq ans, j’ai géré ce type d’affaires-là. J’ai également accompagné les différentes structures sportives publiques ou privées, qu’il s’agisse d’un club de tir sportif ou de remise en forme, sur la conformité au Code du Sport. Bien souvent, ça faisait émerger les difficultés de certains à gérer des violences, de la discrimination… C’a été un travail au quotidien. C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’être assermentée, de façon à pousser davantage le contrôle.
Je souhaite poursuivre ce travail afin de protéger les pratiquants et rassurer les parents. Notamment. L’objectif, c’est de mettre en place les conditions et les outils pour que des faits graves ne puissent plus se produire. Certains existent déjà : on a, par exemple, nommé une référente intégrité au sein de la Fédération Française des Sports de Glace, Marie Lech, je me suis également positionnée pour l’Etat en tant que référente, et on travaille en collaboration avec la cellule signal sport du ministère pour traiter au mieux les signalements. »

L’info en + : Frédérique Blancon a eu une carrière de sportive au niveau national (pendant plus de dix ans), en athlétisme, sur le 400 mètres plat (surtout au sein du Stade Français.)