Accueil > Actualités > Daniel CAGNARD, plutôt deux fois qu’une

Daniel CAGNARD, plutôt deux fois qu’une

Daniel Cagnard, 68 ans, est le président de l’Amiens Patinage Club (situé dans les Hauts-de-France) depuis 2012. Il en était également le dirigeant de 1986 à 2001. Focus sur son parcours.

Son nom dit peut-être quelque chose à celles et ceux qui suivent attentivement l’actualité du patinage artistique français. Si Daniel Cagnard (68 ans) n’a été qu’occasionnellement un pratiquant loisir, sa fille, Fanny, a représenté notre pays sur la scène internationale. Et elle est aujourd’hui entraîneur à l’Amiens Patinage Club (depuis 2008). Une structure créée en 1968 et présidée deux fois par ce même homme : de 1986 à 2001 et depuis 2012.

photo D CAG

Chef de projet en ingénierie sociale à la retraite (Mutualité Sociale Agricole ou M.S.A), Daniel Cagnard développait des maisons d’accueil et résidences pour l’autonomie (MARPA), c’est-à-dire des unités de vie dédiées aux personnes âgées, entre l’Ehpad et le logement à domicile, en milieu rural. Dans son club de 225 licenciés, prioritairement axé sur le patinage artistique -le ballet sur glace y est pratiqué selon les saisons -, il a développé cette fois des sections loisirs/découverte, compétition, mais aussi pré-compétition. « On a créé une compétition interne pour montrer ce que c’est à nos jeunes et les inciter à y participer, on leur a également fait découvrir la préparation physique, tout en leur proposant des horaires adaptés pour qu’ils puissent continuer à suivre une scolarité normale » détaille-t-il.

Les compétitions, Daniel Cagnard connaît. « On a été retenu pour organiser les championnats de France "novice avenir" en mars 2021 et l’année dernière, on avait accueilli un Tournoi de France. » Une manière de rythmer la saison. « On peut aussi compter sur des galas ou des animations. Le but, c’est de maintenir une certaine attractivité pour les adhérents, leur donner envie de venir, de continuer, investir les familles… Et malgré la crise du Covid, on a réussi à mettre en place un stage d’été avec une quarantaine de patineurs » se félicite ce bénévole, investi dans la vie associative depuis plus de cinquante ans (il a également été président de l’office des sports d’Amiens métropole afin d’accompagner les clubs de toutes les disciplines.)

Autre ligne sur ce CV déjà bien garni : « Je suis rentré au Conseil Fédéral de la Fédération Française des Sports de Glace en 2002. En 2004, j’en ai été le président, jusqu’en 2006. » Une expérience qui lui a beaucoup apporté sur le plan personnel et lui a permis, notamment, de faire une brève incursion aux Jeux olympiques de Turin (2006). S’il regarde encore une fois dans le rétro, celui qui compte céder sa place en 2022, retient trois événements forts pour son club de cœur : « la création d’un pôle espoirs, la construction d’une nouvelle patinoire (nous avons désormais une piste olympique et une classique) et l’organisation d’un championnat de France seniors avec, entre autres, les stars de notre sport, Surya Bonaly et Philippe Candeloro ».