Accueil > Actualités > Bruno Martinier : « Une immense fierté »

Bruno Martinier : « Une immense fierté »

Nous avons posé quelques questions à Bruno Martinier, dirigeant de Skidress, le nouvel équipementier officiel de la Fédération Française des Sports de Glace.

Portrait BM WEB2000

« Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ?

Diplômé d’une école de commerce et de marketing international, je suis un entrepreneur passionné. Né au cœur de la Savoie, à Chambéry, où j’ai grandi, le sport et la montagne ont toujours été le fil rouge de mon parcours professionnel et de mes passions.
En 2001, je fonde et co-dirige "Adventure Group", 4 sociétés qui exploitent et développent des parcours aventure, des espaces de séminaires, une agence événementielle et une salle d’escalade.
En 2011, je crée le salon "Destination Neige" à Lyon. Pour l’anecdote, nous y proposons entre autres une piste pour l’initiation au… curling.
Puis en 2013, je crée la société "19cent48" pour réveiller la marque Skidress, la belle endormie…

Quels sont les moments-clés dans l’histoire de la marque Skidress ?

 1930 : sa naissance. La marque Skidress est créée entre autres par un grand monsieur de la montagne, Charles Diebold (l’un des créateurs de Val d’Isère).
 1948 : la marque connaît l’une de ses heures de gloire à Saint-Moritz lors des Jeux Olympiques d’hiver. Équipé Skidress, Henri Oreiller devient le premier champion olympique de descente du ski français.
 1960 : naissance de la marque 100% mode "Skidress Chaparral" avec de jeunes stylistes qui ne tarderont pas à se faire un nom dans la mode, Emmanuelle Khanh puis Thierry Mugler.
 1972 : Skidress signe des accords de licence au Liban et au Japon.
 2013 : Après un sommeil d’une trentaine d’années, Skidress revient sur le devant de la scène.

Quels sont les objectifs de Skidress en termes de développement aujourd’hui ?

Après s’être solidement ancrée sur les massifs montagneux, Skidress a pour objectif de renforcer sa présence en ville.
Notre deuxième objectif est d’ouvrir de nouveaux marchés à l’international. Nous sommes implantés en Suisse et en Norvège, présents en Italie, aux États-Unis et en Australie. Nous voulons accélérer notre présence sur ces territoires et retrouver une présence sur les marchés japonais, coréens et chinois.

Que représente pour vous le fait d’être équipementier officiel de la FFSG ?

Dans notre pays, nous avons de très belles marques tricolores de vêtements d’hiver, alors avoir été choisi par la FFSG est une immense fierté ! C’est la reconnaissance par le milieu du sport de haut niveau de notre savoir-faire et de notre singularité.
Nos valeurs communes d’élégance et de performance vont être portées sur les plus belles compétitions mondiales par des athlètes incroyables, c’est un magnifique coup de projecteur sur notre petite marque presque centenaire.

Connaissez-vous les sports de glace ? En êtes-vous un pratiquant ?

Étant né au cœur des Alpes, je connais un peu les sports de glace. En 1992, j’étais bénévole aux JO d’Albertville. C’était exaltant de suivre les constructions des patinoires, de voir les avancées de la piste de bobsleigh de La Plagne. C’était magique.
A part le patinage amateur, que j’ai pratiqué entre amis quand j’étais plus jeune, je ne me suis pas adonné aux autres sports de glace. Pourtant, j’aurais aimé essayer le bobsleigh et l’Ice Cross. »